Dans la ligne du « RICS World Built Environnement Forum », les groupes professionnels Urbanisme et Promotion (animé par Hélène Cloëz MRICS, Avocat associée, LPA-CGR Avocats et Pascale Weber MRICS, Présidente co-fondatrice ME FIN ) et Management de projets (animé par Amavia Gavrizi MRICS, Architecte, DCM (Design & Construction Management et Lidia Vuckovic MRICS, Architecte) ont organisé conjointement une conférence à Londres visant à échanger les regards des différents acteurs de l’immobilier sur leur conception et leur vision de la(es) ville(s) de demain en Europe.

Loin de pouvoir traiter un tel sujet en un jour, il s’agissait plutôt de lancer ce mouvement de transversalité et d’interactions, que nous espérons poursuivre par la suite au sein de ces groupes mais également avec les autres groupes, tant le sujet est vaste et mobilisateur pour chaque acteur de l’immobilier.

C’est ainsi que nous avons pris le parti de réunir sur une même scène des personnalités représentant à la fois le monde de la promotion en commerces, en logements, mais aussi l’investisseur en bureaux, l’exploitation d’hôtels ou encore des acteurs des services aux usagers ou à l’immeuble, en passant par la gestion des datas, le droit de l’urbanisme et le management de projet. Nous avons évoqué avec eux les évolutions de leurs modèles économiques par les changements d’usages et de paradigmes de leur environnement pour en énoncer leurs impacts financiers.

Nous avons également approché les différentes interactions entre ces différentes activités et la nécessité de décloisonner ces métiers afin de créer encore plus de performance, et c’est bien ce que nous permet la RICS.

Une fois de plus, nous avons ressenti pour chacun de nous la force de notre organisation qui nous rend possible la pratique de cet exercice, non seulement sur notre territoire mais aussi sur l’ensemble des zones du monde.
Nous avons ainsi eu le plaisir d’accueillir les personnes suivantes :

  • Vincent Xolin MRICS, Directeur d’opérations Immobilières, CODIC France
  • Mahdi Hsina, Asset Manager, Accor Invest
  • Silvio Estienne MRICS, Co-fondateur et associé, BELVEDERE CAPITAL
  • Ludovic Romanin MRICS, Directeur adjoint aménagement et ZAE, Paris Saclay
  • Stéphane Bureau MRICS, Gérant, HUMAKEY
  • Blaise Heurteux, Associé Fondateur, HBS-research La Place de l’Immobilier
  • Eric Lascrompes MRICS, Directeur du développement, IN ‘LI
  • John Kraus, Director of External Affairs, RICS
  • Tony Mulhall MRICS, Associate Director, International Professional Standards Team, RICS

londres 28 03 18

Nous remercions également Monsieur Albert Malaquin MRICS (ALTAREA COGEDIM) et Monsieur Francis Martinon MRICS (ACCOR) que nous avons interviewés pour préparer cette conférence.

Le titre « Quelles villes demain en Europe ? » mettait volontairement l’accent sur la question de savoir si malgré les tendances mondiales et devenues universelles, l’urbanisation, la globalisation d’une économie « créative » et les changements climatiques, l’Europe, et la France en comparaison de l’Europe, pouvait (devait ?) imaginer son (ses) propres modèles pour satisfaire in fine l’usager de la ville, qu’il soit lui-même résident, touriste, actif, étudiant, consommateur (consomm’acteur)…

Aussi en introduction nous avons rappelé les changements profonds d’usages et d’environnement (technologiques, sociétaux, sociaux, économiques, légaux, climatiques…), les externalités positives et négatives (l’impact sur le bien-être et la santé de la ville) et les grands défis à relever.
Puis nous avons partagé la vision de la ville par les acteurs qui la conçoivent et la développent, et la vision de ceux-ci pour les bâtiments eux-mêmes (interactifs, fonctionnels, serviciels, productifs) qui la composent, en ayant à l’esprit de positionner l’humain au centre.

Nous avons ainsi abordé les questions suivantes :

  • le challenge du maintien de l’attractivité des modèles actuels (toutes les classes d’actifs concernées )face aux changements d’usage, sociaux(démographie) et économiques(pouvoir d’achat)
  • le développement et la rareté/cherté du foncier, qui concerne l’ensemble des actifs, et qui créé donc une compétition entre les acteurs …ou l’émergence de nouvelles friches
  • la cohésion du territoire et sociale: densification/désertification, gentrification, quelle règlementation adaptée à ces changements d’usage ?
  • la biodiversité au service de la ville en prenant compte des  enjeux environnementaux, des opportunités d’innovation et de conception
  • le rôle des datas, opportunité de valeur(s) pour l’usager, le propriétaire, l’exploitant ?
  • des modèles financiers adaptés aux modèles économiques et de gouvernance ?
  • quelle gouvernance de la ville, pour faire correspondre l’intérêt « général » et les intérêts privés ?
  • le project manager peut-il être le bon coordinateur des actions ?

Pour des immeubles « attirants »et des villes où l’on a envie d’être, la meilleure stratégie semblerait de positionner l’usager au centre de nos réflexions et de développer des modèles permettant de conserver et de développer l’immatériel de nos actifs immobiliers, mais en n’omettant pas qu’il est de sources multiples, fonctionnelle et servicielle certes, mais aussi constitué de valeur émotionnelle, fondée notamment sur le sens, le statut et/ou l’histoire.

La valorisation actuelle des immeubles Haussmanniens nous rappelle un de ces leviers.

Pour conclure, et inciter toutes les bonnes volontés à se mobiliser pour poursuivre ces axes de réflexion et d’innovation avec nos Groupes Professionnels de la RICS En France, nous vous invitons à regarder ce film qui démontre que nous devons, en Europe, inspirer nos propres modèles pour une stratégie distinctive et porteuse de performance, tournée vers l’adaptation aux usagers et ouverte sur les questions de logistique et d’infrastructures, en collaboration et concertation avec tous les acteurs.


Read the next page in this section